Les tartelettes de Saint Nicolas

Le 6 décembre ce sera la Saint Nicolas. Oubliée souvent en France (à l’exception des régions de l’Est et du Nord), elle n’en demeure pas une fête très populaire en Europe et une occasion de se réunir trois semaines avant noël pour déguster chocolat, vin chaud, clémentines, oranges et petits sablés au coin du feu.

Et puis, dans cette approche finale des fêtes de fin d’année, il m’apparaissait important de rendre hommage à ce Saint Patron des petits enfants et de la Lorraine de qui naquit l’universellement connu et populaire Père Noël : « Noël, je suis ton Père » ; ce qui est faux puisque c’est Clément Clarke Moore, un pasteur américain, qui donna naissance au plus connu des Papa à barbe, et qu’en fait, Saint-Nicolas EST le Père Noël… Ca y est, je sens la migraine venir à vous…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reprenons donc depuis le début. Munissez-vous d’une bonne tasse de thé (de Noël) et asseyez-vous confortablement.

Il était une fois…

Le personnage de Saint Nicolas, serait inspiré de Nicolas de Myre aussi nommé Nicolas de Bari, né en Asie Mineure au IIIe siècle après J-C et mort un 6 décembre du IVème siècle. D’une générosité hors du commun, Saint Nicolas devint rapidement très populaire et inspira après sa mort de nombreuses légendes ; c’est d’ailleurs l’un des saints les plus représentés dans l’iconographie religieuse.

Dès le Moyen-Age, il est coutume que Saint Nicolas, vêtu de son costume d’évêque, vint dans la nuit du 5 au 6 décembre, accompagné de son sinistre compagnon le Père Fouettard, récompenser de friandises ou de présents les enfants sages et punir à coups de trique (ça ne rigole pas !) les mauvais garnements.

Au XVIe siècle, la réforme protestante, conduit à l’abolition de la fête de Saint Nicolas dans certains pays européens. Conservée cependant en Hollande, cette coutume catholique traversa l’Atlantique au XVIIe siècle lorsque fut fondée la Nouvelle Amsterdam, autrement plus connue aujourd’hui sous le nom de New York.

Rapidement la sympathique fête de Saint Nicolas se répandit aux Etats-Unis, et de bouche en bouche, Sinter Klaas devint Santa Claus.

La mutation était presque terminée. Il fallut attendre quelques années encore pour que la société chrétienne américaine trouvât plus approprié que cette fête des plus petits soit plus proche de celle de la naissance de l’enfant Jésus. Ainsi Santa Claus, Sinter Klaas ou encore Saint Nicolas, ne fît il plus sa tournée la nuit du 5 décembre, mais celle du 24.

Mais ce n’est qu’au début du XIXème siècle que Saint Nicolas fut définitivement relooké en Santa Claus ou Père Noël, par un pasteur américain qui dans un conte de noël décrivit un personnage joyeux et bien portant, aux joues roses, à la longue barbe blanche, au bonnet rouge et au sucre d’orge, accompagné, non plus d’un triste âne mais de rennes au port altier.

Relayée par la presse américaine, l’image du Père Noël, physiquement plus sympathique et amputé de son sordide mais néanmoins fidèle compère le Père Fouettard, ce mythe qui devint le plus grand succès commercial annuel était né.

Finalement Monsieur Moore aura joué son rôle de Marraine la Fée pour Saint Nicolas.

J’ai donc voulu rendre hommage à ce Saint Patron un peu désuet pour nos sociétés de consommation en tentant de renfermer dans une tarte, les parfums de la Saint Nicolas : les épices des spéculos, rappelant celles du vin chaud et la crème d’oranges celle des agrumes.

Et comme c’est une fête pour les enfants, c’est sans alcool. Mais il n’est pas dit que d’ici à la Saint Sylvestre je n’en réalise pas une autre … au vin !

Tartelettes à l’orange et aux spéculos

Préparation : 30 min ; Cuisson : 30min

Ingrédients pour 6 tartelettes:

Pâte sablée aux spéculos :

10 biscuits spéculos

125g de farine de blé

70g de beurre à température ambiante

30g de sucre semoule

1 jaune d’œuf

1 pincée de sel

 

Orange Curd :

3 œufs

2 oranges non traitées

1 citron non traité

80g de sucre semoule

1 cuiller à soupe (rase) de maïzena

1 doigt de gingembre frais

 

Préparation :

 

Préchauffez le four à 180°C (Th 6). Commencez la préparation de la pâte en réduisant, à l’aide d’un hachoir ou d’un mixer, les spéculos en poudre.

Dans un saladier, battez le jaune et le sucre avec un peu d’eau (une à 2 cuillers à soupe environ) jusqu’à ce que me mélange blanchisse.

 

Sur le marbre (ou votre plan de travail), versez la farine, le sel et la poudre de spéculos, mélangez bien puis ajoutez le beurre. Malaxez en frottant vos mains pour incorporer le beurre  la farine et égrainez le mélange pour réaliser le sablage. Lorsque vous avez obtenu un « sable » grossier, versez le mélange œuf sucre et malaxez bien le tout pour former une boule. Fraisez la pâte (c’est-à-dire, écrasez-là avec la paume sur le marbre puis récupérez-la et recommencez) avant l’obtention d’une boule compacte et lisse.

La pâte ne nécessite pas de temps de pose, donc beurrez dès à présent les moules.

Etalez la pâte dans les moules au doigt. Véritable biscuit elle peut être, si vous le souhaitez, un peu épaisse. Faites quelques trous à la fourchette et enfournez 15 minutes (vérifiez la cuisson, la pâte doit être dorée mais pas brune). Sortez les moules et laissez refroidir.

Pendant ce temps, zestez les deux oranges finement dans une casserole. Ajoutez le jus des deux oranges, le jus du citron et le sucre. Epluchez le gingembre et râpez-le finement dans la casserole. Ajoutez alors la maïzena et fouettez jusqu’à disparition des grumeaux. Portez le mélange à ébullition tout en remuant régulièrement.

Battez les œufs dans un saladier, jusqu’à ce qu’ils soient mousseux. Lorsque le sirop est prêt, versez-le progressivement dans les œufs tout en continuant à fouetter (sinon vous allez obtenir une omelette, qui n’est pas l’objet de la présente recette).

Transvasez le mélange dans la casserole, remettez-la à chauffer à feu doux tout en continuant à mélanger jusqu’à ce que la crème épaississe. Retirez-la alors du feu et versez-la immédiatement sur les fonds de tartelettes.

Laissez refroidir 1h avant de déguster (au frais ou à température) accompagnée d’un chocolat ou d’un verre de vin chauds !

Advertisements
Comments
2 Responses to “Les tartelettes de Saint Nicolas”
  1. Framboise44 dit :

    coucou … je ne vais malheureusement pas souvent sur Hellocoton.. par contre je me suis inscrite à ta newsletter .. ce sera plus facile pour moi de te suivre …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Blog Stats

    • 42,495 hits